Semyon Samuel Vladimirovitch


 

Photo de Martine Roch pour la Marelle
Photo de Martine Roch pour la Marelle

 

 

[Samuel] était tout dépenaillé, pieds nus, jambes nues, la chemise en lambeaux, mais propre comme une chatte.
Loti

 

 

 

 

 

 

 

En souvenir

De mots qui affleurent la peau,

Des doigts qui courent le long des sons

et de la nuque,

un sourire réconfortant et de deux pupilles brillantes étirées

En souvenir d’Olga aussi, sa maîtresse russe sans fleurs d’oranger

D’une berceuse verte et jaune à la voix si tendre

En souvenir

De gestes, de l’homme dépenaillé

Des non-dits violets

 de nuits espérées et jaunies

des nuits solitaires toutes blanches comme de jeunes mariées,

de moi en ombre inexistante et rayée,

de mots guitares jamais jamais prononcés

Et d’un prénom si délicat au toucher.

Camellia Burows.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s