Un prophète, Jacques Audiard. Survie et défense de territoires en eaux noires comme de l’encre.


 Jacques Audiard signe un film remarquable à l’image parfaite en mettant en scène l’expérience carcérale : survie et défense de territoires en eaux plus que troubles. Le film qui coupe les différents souffles.

Le jeune personnage principal, illettrés, a 19 ans lorsqu’il est incarcéré dans la centrale. Le film narre son évolution et sa survie dans un univers hyper-violent montrant un autre type de voyou celui mû, et on le comprend, non pas par le goût de l’hyper-violence mais par un seul désir : sauver sa peau avec les moyens du bord.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s