Inanité de la bagatelle


Il enfile des mots, parés, ponctués de  « trop » qui restent vains.  » Trop » de ce trop plein de langage écoeurant, gonflé de lui-même.

Ce sont des rencontres fulgurantes où l’entrevue, ponctuée par la voix du stewart, devient mirage d’un renouveau. Renouveau humain. Renouveau de l’amourette.

Comme une terre autrefois conquise sur laquelle tu pourrais te reposer.

Tu aurais pu.

Dans l’écho des salles d’attente, lorsque les avions sont bloqués par la glace toute européenne , tu aurais pu.

L’aéroport est bondé d’une passivité impatiente.. Face à toi, un sourire qui possède la vanité incongrue adolescente (qu’il n’est plus),  qui se pense encore invincible, supérieur et surtout adulte.

De son ton furibond aux terres brûlantes des Amériques qu’il lui reste à reconquérir, il espère découvrir alors des neiges vierges, inexplorées. Lui a la leur et le goût sirupeux de la guimauve façon barbe-à-papa. Doucereux et injurieux tout à la fois.

Le soir descend sur Munich.

Dans un hôtel de bois enseveli par un raz-de-marée de neige, tu te demandes bien comment tu as pu atterrir là. Au bar, les voyageurs exténués par l’attente ne se pressent pas et toi, entre deux mondes, tu sirotes une bon vieux Bloody Mary. Là, bien au chaud et tu ressembles à ce cocktail. Le tout prend des airs de vieux films spaghettis ketchup et de polar aux relents de cigares acerbes.

Paillettes de fin de soirée, candeur de la morte saison.

Pourtant lorsque tu cueilles cette mièvrerie de malabar, son goût âcre et rose bonbon délavé persiste en bouche. Tels les médicaments de l’enfance pleins de promesses de saveurs : il possède un goût framboise bien trop chimique pour ne pas répulser. Tu te demandes encore comment tu as pu en arriver là.

Ainsi, te dis-tu, avec amertume,  s’amuse-t-on à la bagatelle.

Camellia Burows

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s