Les yeux ouverts


 

Celui qui sourit faisant ainsi briller au vent ses tâches de rousseurs et c’est l’Écosse ; celui qui, léger comme l’air, s’envole, se courbe sous le poids de son apesanteur, danseur d’anciennes nuits et d’un temps trop lointain ; celui qui heurte, meurtrit les pensées, et c’est la violence à l’état pur ; celui avec lequel on aurait conquis les étoiles, vaines et trop blanches que l’on n’osait entrevoir ; celui que l’on pensait mieux comprendre, et que l’on n’a jamais compris et c’est le néant ; celui pour qui l’impossible prend sens, et c’est l’allégresse ; celui qui n’existe pas et que l’on ne rencontrera jamais, et c’est le fantasme ; celui amoureux des espaces infinis et dorés, que l’on garderait volontiers au chaud chez soi, et que l’on ne voudra jamais retenir ; celui qui ne répond pas ou sans mot consistant, et c’est Sisyphe; celui, désiré, que l’on a tant veillé, embarqué, un beau matin neigeux de glace, dans un train de langue rude, et c’est l’erreur, au sens philosophique du terme ; celui à la barbe si noire qu’on le pensait pirate et c’est de la littérature ; celui que l’on a oublié, vaporeux dans l’air, évanescent ; celui imaginé, fantasmé, sans jamais l’avoir aperçu et c’est la schizophrénie ; celui qui, épris de lui-même, nous a laissé de côté avec pour tout bagage sa solitude, dans une rue sans étoile glacée du quartier rouge, et c’est l’oubli heureux ; celui, armé d’un chapeau, agaçant et sinueux, qui ne répond qu’indécis, et toujours un peu à côté, trimballant son mal-être dans les rues sombres de Paris, incertain, et c’est la société de consommation ; quand soi-même on ne sait jamais vraiment être, et quand résonne encore les chants hostiles de territoires gelés, que l’on erre en quête incessante de démesure, de réponses et, sans doute, d’une terre sans plaie béante où habiter.

Camellia Burows

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s