Le creuset (part I)


Il l’avait rencontré par hasard. Dans son propre appartement.

Ou plutôt il emménageait dans un appartement où Ediel logeait déjà.

Un déluge implacable lui avait battu les épaules et la nuque ce jour-là, et ses os en tremblaient encore à ce souvenir.

William Thomas, tout juste craché de l’Orly bus le matin même, débarquait de son sud natal où il passait ses journées à rêver orage, grisaille et culture. Passion violentes et débats littéraires outranciers. Sexe des heures durant sans même oser se le figurer.

Il avait sonné. Un homme assez jeune lui avait ouvert. Ses cheveux bruns ondulaient, des yeux rieurs en amande. Un sourire sans doute un peu trop certain.

Ce n’était pas Ediel mais Sacha, un ami, lui avait avoué ce jeune homme deux heures plus tard, alors que William se trouvait, un peu étourdi,  les bras ballants dans la cuisine.

Engoncé de ses rêves de pluie et d’un monde à conquérir, il rêvassait un peu au hasard, et au curry qu’il allait cuisiner sans écouter réellement ce que l’autre bavassait dans son dos.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s