Premières Lignes/First lines #3, DNA, ADN (acide désoxyribonucléique), Dennis Kelly, L’ Arche


ADN Dennis Kelly en français, L'Arche
ADN Dennis Kelly en français, L’Arche

DNA, en anglais, ou ADN, en français écrite par Dennis Kelly, est une pièce de théâtre sombre, d’un tension dramatique intense, qui retrace l’histoire d’un groupe d’adolescents qui torture (inconsciemment? Selon Phil, le psychopathe du groupe) un camarade et le laisse pour mort au fond d’un puits. Il ressurgit alors, bel et bien vivant. J’ai retranscrit le début en traduction française et l’original en version anglaise. Remarquons au passage l’aspect incisif et mordant de la langue anglaise…

La pièce en elle-même montre toutes les interrogations, à mots couverts et les sous-entendus auxquels le groupe fait face, mais aussi des questions plus existentielles du rapport à la vie en société ou en générale. Dennis Kelly pointe ici du doigt les rapports d’influence et la versatilité du langage ou de l’adolescence, le mensonge, et notre confiance aveugle dans les preuves scientifiques ; il dépeint également la violence des rapports en société. Une pièce à la tension dramatique prenante et dont les dialogues transcrivent ces non-dits, rapport de soumission et dont l’efficace réside également dans le jeu physique et implicite qu’elle me semble impliquer.

 » UN
Une rue. Mark et Jan.
JAN. Mort ?
MARK. Ouais.
JAN. Quoi, mort ?
MARK. Ouais.
JAN. Genre mort, mort.
MARK. Oui.
JAN. Genre vraiment mort, pas mort-vivant ?
MARK. Oui. Pas mort-vivant.
JAN. Tu es sûr ?
MARK. Oui.
JAN. Je veux dire c’est pas une
MARK. Non.
JAN. Une erreur ou
MARK. Pas d’erreur.
JAN. C’est pas une blague
MARK. Ce n’est pas une blague.
JAN. Parce que ce n’est pas drôle.
MARK. C’est pas drôle parce que c’est pas ne blague, si c’était une blague ce serait drôle.
JAN. Pas caché ?
MARK. Pas caché, mort.
JAN. Pas
MARK. Mort.
JAN. Oh.
MARK. Oui.
JAN. Oh ça alors.
MARK. Tu l’as dit.
Pause
JAN. Qu’est-ce qu’on va faire ?

***
Un champ. Léa et Phil, Phil mange une glace.

LÉA. Tu penses à quoi ?
Pas de réponse.
Non, ne me dis pas, excuse-moi, c’est stupide, c’est vraiment stupide de
tu peux me le dire, tu sais. Tu peux me parler à moi. Je suis pas là pour te juger. Quoi que ce soit… Quoi que tu… tu sais, je ne vais pas, je ne vais pas…
C’est à moi que ?
C’est pas que –
je veux dire c’est pas grave si ce n’est pas ou bien c’est à, à moi… en fait, alors –
C’est à moi que tu penses ?

ADN, Dennis Kelly, L’Arche, traduction Philippe Le Moine

DNA, Dennis Kelly, Oberon Modern plays

dna-denis-kelly-oberon-modern-plays

DNA is a dark play which follows a group of teenagers who torture and then leave Adam for dead. One day Adam returned, alive. This play underlines so many aspects of our society, from being human to the trust we place in science, or such as the group’s pressure, there is so much implicit in the witty dialogue and the difficulty of naming the terrifying truth, the influence on a leader (tells us about some actuality here). Such darkness and tension at the same time and glimpse of dark humor. Brillant !

Here is the beginning of the play on an original idea of ma lecturothèque to present every sunday the beginning of a book.

ONE 

A street. MARK and JAN.

JAN: Dead ?
MARK: Yeah.
JAN: What, dead ?
Mark: Yeah
JAN: Like dead, dead
MARK: Yes
JAN: proper dead, not living dead ?
MARK: Not living dead, yes.
JAN:Are you sure?
MARK: Yes
JAN: I mean there’s no
MARK: No.
JAN: Mistake or
MARK: No mistake
JAN: it’s not a joke
Mark: it’s not a joke.
JAN: coz it’s not funny.
MARK: it’s not funny because it’s not a joke, if it was a joke it would be funny.
JAN: Not hiding?
MARK: Not hiding, dead.
JAN: not.
MARK: Dead.
JAN: Oh.
MARK: Yes.
JAN: God.
MARK: Yes.
JAN: God.
MARK: Exactly.

Pause.

JAN: What are we going to do?

 ***

A Field. LEAH and PHIL, Phil eating an ice-cream.

LEAH: What are you thinking?

No answer.

No, don’t tell me, sorry, that’s a stupid, that’s such a stupid –
You can tell me, you know. You can talk to me. I won’t judge you, what ever it is. Whatever you’re, you know, i won’t, I won’t…
Is it me?
No that I’m –
I mean it wouldn’t matter if you weren’t or were, actually, so
Are you thinking about me? »

Chaque dimanche les premières lignes d’un livre sont proposées à la lecture d’après l’idée originelle de ma lecturothèque qui publie sur son billet consacré, la liste des blogs qui y participent. Vous pouvez aller lire les premières lignes des différents blogs y participant ici :

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :
Moglug 
Les Livres de George
Nadège
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Songes d’une Walkyrie
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Page blanche et noire

8 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s