Dix films méconnus en ce 11 novembre, top 10 #5


La peur film.jpeg
La Peur de Damien Odoul

Avec Goran du blog des livres et des films, nous nous délectons de vous présenter cette nouvelle sélection de dix films en commémoration du 11 novembre car  Prince Cranoir du blog Le tour d’écran s’est joint à nous et a lui-même choisi ce nouveau thème : 10 films moins connus pour le 11 novembre qui m’a d’ailleurs donné du fil à retordre (je n’arrivais pas à choisir !). N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil et d’oreilles à leurs sélections en cliquant sur leur nom car elles comportent de très belles propositions et de petites pépites.

Ce thème résonne d’autant plus en moi en ce 11 novembre que je viens de voir la superbe pièce Minefield au Royal court Theatre qui traite également de la guerre mais de celle entre la Grande-Bretagne et l’Argentine qui se disputait les îles Malouines.

Voici ma sélection :

  1. Hearts of the world, D. W. Griffith (1918). Une pépite de film muet.

2. Charlot Soldat (Shoulder Arms), Charlie Chaplin (1918).

3. Wings, William A. Wellman (1927)

4. Agent X 27 (Dishonored), Josef von Sternberg (1931) inspiré de Mata Hari.

  1. King and country, de Joseph Losey, 1964 Un classique British.

6. La Grande guerra , Mario Monicelli (1959). 

7. The Blue Max, John Guillermin (1966)

8. Le bataillon perdu, Russell Mulcahy (2001) (j’avoue que je suis plus réservée sur celui-ci mais je l’ajoute pour un film plus contemporain)

9. Le Roi de coeur, P de Broca (2007) loufoque et poétique.

10. La Peur, Damien Odoul (2015).

Et vous quel serait votre liste de films moins connus portant sur la Première Guerre Mondiale ?

4 commentaires

  1. Eh bien moi foi c’est une sélection des plus pertinentes que tu nous as dégottée là !

    Je constate que le Griffith est finalement beaucoup plus connu que je ne le pensais puisqu’on le retrouve aussi chez moi et chez Goran. J’enrage de n’avoir pas encore pu voir le grand film de Wellman (un cinéaste parmi mes préférés) que tu a choisi. Son heure viendra j’en suis sûr.
    Je n’ai pas vu non plus « the lost battalion » (par le réalisateur de « Highlander » !) qui est en fait un remake d’un vieux film muet me semble-t-il.
    Je ne suis pas complètement conquis par « the blue Max » de Guillermin, mais cela reste une fresque impressionnante et finalement assez méconnue en effet (on connaît mieux sa « Tour infernale » et son pitoyable « King Kong »).
    Par contre le Chaplin est un trésor indispensable et indémodable, visible à tous âges.

    En tous les cas, voilà une mission parfaitement remplie !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s