300 el x 50 el x 30 el Toneelhuis, FC Bergman, London International Mime Festival, Barbican, Londres. Attente diluvienne hypnotique.


300 el x 50 el x 30 el Toneelhuis, FC Bergman, Sofie Silbermann
300 el x 50 el x 30 el Toneelhuis, FC Bergman, Sofie Silbermann

Une forêt à l’orée de laquelle se dresse un village, entièrement recréé sur le plateau. Les habitants attendent, anxieux, le déluge imminent. Des caméras suivent l’intérieur des maisonnettes du village, cahutes étriquées, et permettent au spectateur de s’immiscer dans la vie privée des villageois. Devenu voyeur, il assiste aux secrets et aux vicissitudes des habitants. L’étroitesse des cabanes viennent amplifier le sentiment d’intimité du dévoilement de l’être sous l’œil de la caméra.

300 el x 50 el x 30 el Toneelhuis, FC Bergman, Sofie Silbermann
300 el x 50 el x 30 el Toneelhuis, FC Bergman, Sofie Silbermann

C’est le bizarre, l’étrangeté, l’humour et l’absurde au cœur de l’intime que convoque le jeune collectif FC Bergman au travers de ces tranches de vie aux images troublantes dévoilées sur grand écran. L’intertexte biblique, le titre 300 el x 50 el x 30 renvoie d’ailleurs aux dimensions de l’Arche de Noé, fait plus largement référence au sens de l’existence face à un monde actuel meurtri et en déclin. Plus qu’une référence, les documents video documentent de façon fictive sur l’humain d’aujourd’hui à l’oeuvre dans toute la splendeur de son absurdité, de ses turpitudes et de sa décadence. Le collectif travaille à grand renfort d’images surréalistes télescopées aux thèmes forts comme l’échec, la cupidité, la violence, la fêlure originelle chère à Zola, la fin d’un monde ou encore l’aliénation. Images d’autant plus percutantes dans ce spectacle muet, avec pour seul son Nina Simone ou encore Vivaldi.

300 el COM foto - Paul Kuijer (c)Kurt Van der Elst
Paul Kuijer (c)Kurt Van der Elst
Paul Kuijer (c)Kurt Van der Elst_VDE7189
300 el COM foto – Paul Kuijer (c)Kurt Van der Elst

Une jeune fille joue ainsi du piano tandis que sa mère bat la mesure d’un air dément, de l’autre côté de la fine cloison un bain est coulé, non loin de là, des hommes boivent, fument, jouent aux fléchettes, ailleurs encore un jeune homme semble prêt à faire exploser le village qu’il a reproduit en modèle réduit, un homme tente de se masturber tandis que sa compagne se trouve sur les toilettes, l’étang du village rejette un mouton mort et ainsi de suite. Une fascination certaine s’empare du spectateur qui se retrouve à son tour exposé sur grand écran, devenu lui-même spectacle de cette fin du monde gémissante, tandis que le plateau se remplit alors d’êtres humains, composés de pas moins de quatre-vingt figurants !

Un voyage hypnotique en tournée depuis cinq ans.

https://www.barbican.org.uk/whats-on/2018/event/toneelhuisfc-bergman-300-el-x-50-el-x-30-el

http://www.fcbergman.be/fr/?action=projecten&project_id=36&toon=alles

Durée : 1h10

6 commentaires

  1. Ouahh, ça a l’air assez dingue ! Où est le théâtre ? Où est le cinéma ? Etre spectateur de cette pièce doit être très particulier, un peu oppréssant, non ? Mais de toute beauté en tout cas. Le public est-il loin de la scène ou très proche ? je n’ai pas vu où étaient les écrans , au-dessus de la scène ? Ca donne vraiment envie ton article, merci Camellia

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s